Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pentecôte, dans le soleil du Ressuscité.

Publié le par Dany BOUSSEAU

Pour la Pentecôte, le groupe Galates a demandé à plusieurs de ses membres de témoigner de ce que l'Église dit de cette fête et de la manière dont chacun comprend cet événement.

Aujourd'hui, nous publions la réponse de Dany BOUSSEAU, membre du comité de pilotage et ancienne aumônier à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. 

Fête de la présence de l’Esprit, l’Esprit promis et désormais donné à chacun qui veut bien l’accueillir.

Je ne sais pas, avec la précision du témoin, ce qui s’est passé mais ce que je sais, je suis prête à le partager.

Ils étaient cachés, peureux, atterrés par la disparition de leur Ami, et ils sont devenus capables d’audace et croyants, abandonnant leur perplexité et découvrant leur mission.

Et moi, comment je vis cela à mon tour ?

La présence de l’Esprit Saint n’est pas sous une forme matérielle mais elle s’impose à qui veut bien ouvrir son cœur et son intelligence. La « petite flamme » c’est pour celui d’en face qui reçoit ainsi une sorte d’attestation. Suivez-moi dans une cellule à Fleury-Mérogis où j’était aumônier. Visite demandée par un homme détenu. Conversation libre sans témoin, sans jugement, sans condamnation.

J’écoute, longuement, je prononce quelques paroles d’encouragement, je promets de revenir et nous prions quelques instants. Je reprends ma « tournée ».

Le lendemain, apportant un Nouveau Testament à cet homme, j’ai la surprise de recevoir des remerciements chaleureux pour mes paroles de réconfort si bien ajustées à son attente. Je ne sais plus du tout ce que j’ai dit, pas grand-chose, étaient-ce vraiment mes paroles ?

Et si c’était ça la Pentecôte ? Sans flamme, pour ceux-là qui viennent de la misère, de l’abandon et de la violence comme ceux qui venaient de la Phrygie et de la Pamphylie, lieux devenus presque inconnus mais dont la diaspora était issue.

Voir les commentaires

Esprit de vérité

Publié le par Danielle THOMASSET

En vue de la Pentecôte, le groupe Galates a demandé à Danielle THOMASSET, membre du comité de pilotage et ancienne responsable de la formation des prêtres et des laïcs du diocèse d'Évry, de témoigner de ce que dit l'Église de cette fête, et de la manière dont elle comprend cet évènement.

Belle Pentecôte 2021 !

 

Notre Église célèbre habituellement les confirmations, principalement pour les adultes, le jour de la Pentecôte. Elle signifie par ce geste qu’elle se reçoit de l’Esprit Saint et que l’Église toute entière reconnaît et vit de ce don.

La présence de l’Esprit jalonne tous les livres de la Bible, dès les premiers versets : « le souffle de Dieu planait sur la surface des eaux » (Gn. 1, 2). Moïse, les prophètes, le Roi David, les Psaumes, parlent de lui à toutes les époques de l’histoire d’Israël. « Alors parait Jésus…et l’Esprit de Dieu descend sur Lui » (Mt. 3, 13). Les Évangiles témoignent de l’action de Jésus, jusqu’à sa mort où il « remet l’Esprit » (Jn. 19, 30).

 

Le jour de la cinquantaine, le peuple juif commémorait l’alliance du Sinaï. Les juifs fervents montaient de partout à Jérusalem. Selon l’auteur des Actes, cette fête aurait été le cadre de la manifestation de l’Esprit sur les amis de Jésus et sur la foule assemblée dans la ville.

Les images du récit, le bruit, le vent, le feu, évoquent avec force qu’il s’agit d’un nouveau Sinaï, d’une nouvelle alliance pour ce nouveau peuple de Dieu rassemblé « d’un seul cœur », « tous ensemble » comme l’était Israël au pied de la montagne.

La surprenante image métaphorique des « langues de feu » nous aide à sortir de cette fausse vision de Dieu anthropomorphique et même andromorphique (alors que la Bible ose parler de la tendresse maternelle de Dieu), qui vient de notre héritage culturel, en particulier des peintres. Les « langues » suggèrent la pensée, la communication où chacun peut apporter sa vérité, « le feu » donne la vie, éclaire, réchauffe, purifie. Cette symbolique spiritualise le don de Dieu et est à mettre en lien avec les paroles en différentes langues entendues et comprises par tous.

 

Pendant les quelques années de vie commune avec Jésus, que d’évènements, que de gestes incompris. Période intense et tellement déstabilisante pour les compagnons de Jésus. Il leur faudra du temps – cinquante jours cela parait un peu court – pour qu’ils comprennent l’enseignement du maître et apprennent à en rendre témoignage.

 

Les Actes des Apôtres racontent les transformations de ces hommes animés par l’Esprit et de l’audace des premières communautés. Le souffle de l’Esprit les conduit sur de nouveaux chemins. « L’Esprit de vérité vous fera accéder à la vérité tout entière » promet Jésus (Jn. 15, 26). L’Esprit de vérité sera donc la mémoire vivante du Christ Ressuscité dans l’Église naissante lorsque les disciples témoigneront de Lui.

Paul dans sa lettre aux Galates ne cesse d’inviter les chrétiens à vivre sous la conduite de l’Esprit. Soyons fidèles à cette parole dans notre recherche de vérité au sein de l’Église : « marchons sous l’impulsion de l’Esprit » (Ga. 5, 25).

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>